NOTRE ÉQUIPE A VOTRE ÉCOUTE : Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 au 0800 133 333 (appel non surtaxé)

Fermer

Financer ma formation

Financer ma formation - KEDGE
La question du financement de la formation continue est souvent au cœur de la démarche du futur participant. La loi du 5 septembre 2018 modifie en profondeur la gouvernance et le financement de notre système de formation professionnelle et depuis le 1er janvier 2019, une grande partie de ces changements sont opérationnels.

Nous vous proposons un panorama rapide des principales possibilités de financement par l’entreprise, par les fonds spécifiques de financement de la formation, ou par les participants eux-mêmes, qui peuvent être utilisés séparément ou combinés.

Vous avez une activité professionnelle ?

Voici les financements accessibles par l’entreprise ou par les fonds de financement de la formation :

Compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (DIF). Toutefois, les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du DIF et pourront les mobiliser jusqu'au 31 décembre 2020.

Depuis le 1er janvier 2019 :

  • il est alimenté en euros et non plus en heures.
  • il fait partie du compte personnel d'activité (CPA)
  • les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure.

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-prive/html/#/connexion

Obtenir plus d'informations

Le CPF de Transition

Le CPF de Transition se substitue au congé individuel de formation (CIF). Mis en place au 1er janvier 2019, le CPF de transition professionnelle permet aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet.

Que doit faire le salarié ?

  • Prendre contact avec les Fongecif, qui assurent temporairement les missions des commissions paritaires interprofessionnelles (CPIR) qui ne seront créées qu’à partir du 1er janvier 2020. Les CPIR seront chargées de prendre en charge financièrement les projets de transition professionnelle.
  • Demander une autorisation d’absence à son employeur.
  • Compléter le dossier de projet de transition professionnelle (1 partie entreprise, 1 partie KEDGE Executive Education, une partie salarié).

Obtenir plus d'informations

Contrat de Professionnalisation

Qu’est-ce que c’est ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Il permet l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle : l’objectif étant l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes.

Ce contrat est accessible aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus. La rémunération est égale à 85 % du salaire minimum conventionnel de branche, sans pouvoir être inférieure à 100 % du SMIC.

Ce contrat de travail peut être en CDD ou CDI, pour une durée de 6 à 12 mois, voire 24 mois par dispositions conventionnelles (Formulaire CERFA n°12434-01 / EJ 20).

La formation est financée totalement ou partiellement par l’OPCO (opérateur de compétences), selon les modalités et critères propres à chaque branche professionnelle. Si la couverture financière de l’OPCO est partielle, l’entreprise doit alors couvrir le reste des frais.

Que doit faire le demandeur d'emploi ?

  • Trouver une entreprise qui accepte un contrat de professionnalisation.
  • Remettre un devis, le programme et le calendrier de la formation.
  • La convention, rédigée par KEDGE sera signée entre l'entreprise et KEDGE.

Obtenir plus d'informations

La Pro A

Qu’est-ce que c’est ?

La Pro A a été conçue comme un levier de développement des ressources humaines face à la transformation en profondeur de certains métiers.

Objet : changer de métier, ou bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle, par des actions de formation délivrant un diplôme ou un titre.

Objectif : atteindre une qualification supérieure ou égale à celle détenue (celle détenue devant être inférieure ou égale à Bac + 2)

Financement: par les OPCO (opérateur de compétences) sur la contribution unique (enveloppe alternance). Niveaux de prise en charge fixés par accord de branche.

Que doit faire le salarié ?

Faire part de son projet de formation à sa hiérarchie ou à la DRH.

Obtenir plus d'informations

Le plan de développement des compétences de l'entreprise

Qu’est-ce que c’est ?

Depuis le 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences a remplacé le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

Que doit faire le salarié ?

Faire part de son projet de formation à sa hiérarchie ou à la DRH.

Obtenir plus d'informations

Vous êtes demandeur d'emploi ? 

Consultez votre conseiller Pôle Emploi avant d'entamer toutes démarches, pour valider votre dossier de formation. Le conseiller vérifiera avec vous votre situation par rapport à votre rémunération durant le stage, les possibilités de prise en charge ainsi que les conditions administratives liées à la formation.

Obtenir plus d'informations

Contrat de professionnalisation

Qu'est-ce que c'est ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Il permet l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle. L’objectif étant l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes.

Ce contrat est accessible aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus. La rémunération est égale à 85 % du salaire minimum conventionnel de branche, sans pouvoir être inférieure à 100 % du SMIC.

Ce contrat de travail peut être en CDD ou CDI, pour une durée de 6 à 12 mois, voire 24 mois par dispositions conventionnelles (Formulaire CERFA n°12434-01 / EJ 20).

La formation est financée totalement ou partiellement par l’OPCO (opérateur de compétence) selon les modalités et critères propres à chaque branche professionnelle. Si la couverture financière de l’OPCO est partielle, l’entreprise doit alors couvrir le reste des frais.

Que doit faire le demandeur d'emploi ? 

  • Trouver une entreprise qui accepte un contrat de professionnalisation.
  • Remettre un devis, le programme et le calendrier de la formation.
  • La convention, rédigée par KEDGE sera signée entre l'entreprise et KEDGE.

Obtenir plus d'informations

Le CPF

Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (DIF). Toutefois, les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du DIF et pourront les mobiliser jusqu'au 31 décembre 2020.

Depuis le 1er janvier 2019 :

  • il est alimenté en euros et non plus en heures.
  • il fait partie du compte personnel d'activité (CPA)
  • les heures sont transformées en euros à raison de 15 € par heure.

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au CPA et d'ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale : https://www.moncompteactivite.gouv.fr/cpa-prive/html/#/connexion

Obtenir plus d'informations

Retour en haut